Par contre,  ce qui apparaît clairement chez la totalité des patients qui frappent à la porte d’un psychanalyste, c’est leur envie très forte de sortir de cette nasse qui les enferme et de retrouver leur liberté de « sujet ».

Psychothérapie analytique //

Lorsque l’on va voir un psychothérapeute, c’est généralement parce que l’on souffre. Et que cette souffrance ne nous laisse pas en paix. Elle altère notre goût de vivre, notre envie de travailler, d’aimer et de nous relier aux autres.

 

Elle se manifeste pour chacun de façon singulière : par un malaise diffus, une déprime inexplicable ou une angoisse qui terrasse.

 

La personne saisie par cette souffrance a la sensation d’être prise dans une nasse sans issue possible ou d’être  enfermée dans des scénarii douloureux qui s’imposent à elle et qu’elle rumine sans cesse.

 

Elle peut également développer des symptômes ou des troubles du comportement qui se répètent inlassablement tout au long de son existence.

Ma démarche
en psychothérapie //

Ma démarche en psychothérapie analytique est à la fois freudienne et lacanienne.

 

Elle prend appui sur la découverte par Freud de l’existence de l’inconscient  et ses modes de manifestations : les symptômes, les rêves, les lapsus, les scenarii obsessionnels, les répétitions....

 

Je considère la psychanalyse  comme  une méthode thérapeutique efficace mais aussi comme une éthique du sujet humain.

Toutefois, aujourd’hui, pour un  psychothérapeute - psychanalyste, qui s’inscrit dans la clinique contemporaine, se doit de s'ouvrir aux autres approches psychothérapeutiques.

 

Il se doit de s’engager pleinement dans les séances et de ne pas se contenter de garder  constamment silence placide.

 

Dans ma pratique,  j’ajuste mon écoute et mes interventions à chaque patient que je reçois, pour faciliter sa prise de parole et l’élaboration de  son travail psychique.

 

J'interviens plus ou moins selon les patients.  Je peux parler à certains moments plus qu'à d'autres.

 

Par contre,  jamais, il ne m’arrive de laisser s'installer un silence si pesant qu’il pourrait constituer une  source de malaise voire d'angoisse pour mes patients.

Durée d'une psychothérapie //

La question de la durée de la cure est très variable selon les patients et leur demande.

 

Elle est fonction du but que chacun se fixe et qui, en l’occurrence, peut varier durant la cure.

 

L’essentiel, c’est que chacun puisse aboutir au point de se sentir mieux dans sa vie et de retrouver sa liberté de sujet.

 

La plupart des patients, sortent relativement rapidement de la crise qu'ils traversent et reprennent assez vite leur vie en main. Pour beaucoup, atteindre ce point suffit.

 

D’autres, ressentent l’envie d’aller plus loin dans cette réflexion sur eux-mêmes et dans leur désir de changer leur mode de relation au monde et aux autres.

 

Dans ce dernier cas la cure peut durer plus longtemps.

 

Mais, en tout état de cause ce qui est certain, c’est que le psychothérapeute se doit, et c’est là son éthique, de respecter le temps de son patient.

 

Il ne doit en aucune façon exercer la moindre  pression sur lui.

 

Les séances individuelles de psychothérapie que je pratique durent  en moyenne 45 minutes.

Cabinet à Cormeilles-en-Parisis

16, rue Carnot

95240 Cormeilles-en-Parisis

A 400 m de la gare

Cabinet à Paris 9

26 - 28, rue de Londres

75009 Paris

Gare Saint-Lazare à 2mm

Métro Trinité


Uniquement sur rendez-vous

06 48 21 70 73

Ma démarche1